Signaler

Reduction mammaire

Posez votre question KarenKarenKaren 1Messages postés vendredi 25 novembre 2016Date d'inscription 25 novembre 2016 Dernière intervention - Dernière réponse le 26 nov. 2016 à 15:29

Bonjour,

voilà je me lance. C'est la première fois que j'écris sur un forum. C'est une collègue qui m'a conseillé de le faire, elle m'a dit que c'est ici que je trouverai des réponses, du soutien de personnes qui ont vécu la même chose et que cela pourrait aider d'autres, comme cela m'aide moi de vous lire.

Le 08/12, si tout va bien, je me ferai opérer pour une réduction mammaire.

Je fais aujourd'hui un 100 JJ... Je suis en surpoids, mais j'ai toujours eu une forte poitrine, même mince, minimum E.

J'ai hyper la trouille de faire cette intervention. En fait, je me force à la faire. J'ai hyper mal au dos, ça ne passe plus. Je n'arrive plus à fermer mes vêtements. Je me sens laide. Ma poitrine prend tellement de place, que j'ai mis du temps à me rendre compte que j'avais pris autant de ventre. Je ne le voyais plus. Ce n'est que récemment que j'ai pris conscience de mon allure, en me voyant en photo. Vu d'en haut, ça n'avait pas l'air si "catastrophique".

Bref, j'ai rencontré plusieurs chirurgiens. J'ai halluciné du montant des dépassements d'honoraires qu'ils demandent : 1400 eur, 2000 eur pour de la chirurgie réparatrice ! Finalement, j'ai choisi une chirurgienne conseillée par ma gynéco. Elle me prend 750 eur. Mais, surtout je l'ai choisie pour son côté humain. De plus, d'emblée, elle m'a dit qu'elle m'hospitaliserait 5 nuits, quand les autres parlaient d'une à deux nuits. Elle m'a préscrit des crèmes pour préparer la peau, du fer, de l'arnica, etc. Ca m'a rassurée.

Elle m'a dit qu'elle n'en revenait pas que je ne me sois pas fait opérer plus tôt. Je n'étais pas prête. J'ai toujours eu beaucoup de poitrine, j'ai appris à vivre avec. Elle m'a dit que dans mon cas, on ne regardait pas l'ésthétisme, que si je ne faisais rien, dans 10 ans mon dos serait complétement abimé. Ca m'aide à me motiver.

Je ne sais pas si ça paraît bizarre, mais j'ai du mal à me faire à l'idée que je vais me séparer d'une partie de mon corps qui n'est pas malade. C'est dur pour moi. Hier soir quand j'ai commencé à mettre la crème qu'elle m'a prescrite, j'ai eu comme une crise de panique. Tout commence à devenir concrêt.

Je suis persuadée qu'après l'opération je serai très heureuse du résultat avec des vêtements, ma nouvelle silouhette, mais j'ai très peur du résultat nue, du choc du changement, des hématomes, des points, etc.  Ce n'est pas comme revenir à avant, ce sera complétement nouveau pour moi. J'ai 40 ans, 2 enfants en bas âge.

De plus, comme j'ai fait un AVC il y a 5 ans, elle envisage de me laisser allongée pour l'opération plutôt qu'assise (comme cela se fait normalement). J'espère que cela n'aura pas d'incidence sur le résultat.

Elle a prévu 4 heures d'opération et une semaine d'hospitalisation. Elle envisage de réduire à 100D.

Voilà, ça me fait du bien de vous écrire. J'ai l'impression que mon moral et ma motivation font du yoyo, parfois je me sens presque prête, parfois j'ai envie de partir en courant. La date se rapproche.

Je me dis qu'il faut que je me projette dans l'avenir. J'ai pensé m'acheter un soutien-gorge 100D pour me faire à l'idée.

J'espère arriver à passer le cap, et que la suite ne soit que du bonheur, qu'en me relisant plus tard, je me dise que ce n'était pas si effrayant.

Ce qui m'encourage, c'est de lire tous ces témoignages où personne ne regrette.

Si vous voulez partager vos expériences avec moi, ça me ferait beaucoup, mais vraiment beaucoup de bien.

Merci.

Afficher la suite 
Utile
+1
moins plus

Bonjour KarenKarenKaren,

Vous avez certainement dû faire tous les contrôles médicaux nécessaires, comme toutes les personnes qui envisagent une intervention chirurgicale (anesthésiste, cardiologue, médecin traitant, autres spécialités si nécessaire...).

Vous expliquez très bien votre ressenti dans votre récit.

Vous avez une chirurgienne de confiance, respectueuse et qui vous explique comment elle va procéder le 8 décembre. Si vous avez des questions à lui poser, le moindre doute, n'hésitez pas à la contacter. Tout doit être bien clair dans votre esprit.

Gardez à l'esprit l'importante motivation pour soulager votre dos, car bientôt, ce sera une nouvelle vie pour vous et l'image d'un nouveau corps. Vous avez de nombreuses autres motivations, comme moins de transpiration et de peau irritée, une autre façon de pouvoir vous habiller, plus de facilité à vous mouvoir,etc...

Difficile à dire si votre nouveau soutien-gorge vous ira, vous ne pourrez certainement pas le porter dans les premières semaines. Patience.

Je vous adresse mon soutien et souhaite que vous reveniez vers nous, nous parler de votre ressenti de "l'après".

A bientôt.

 

Ajouter un commentaire

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !