Votre avis sur la sophrologie

- - Dernière réponse :  Pascale - 12 sept. 2009 à 11:02
J'ai essayé la sophrologie : la première séance n'a pas marché mais la deuxième m'a fait un bien fou. Je vais reprendre et apprendre à le faire seule. Qu'en pensez-vous ?
Afficher la suite 

6 réponses

0
Merci
Je suis moi même une adepte de la sophro, donc je ne peux que vous encourager à continuer les scéances pour ensuite pouvoir la pratiquer seule, ça change la vie, en tous cas, elle a changé la mienne...
Commenter la réponse de Marie-Christelle
0
Merci
Merci pour votre réponse, cela 'encourage. J'aimerais d'autres témoignages. Merci
Commenter la réponse de roselyne
0
Merci
J'ai 61 ans et je vous fais part de ma 1ère expérience en sophrologie. A 24 ans, j'étais enceinte de ma 1ère fille et j'ai suivi avec une sage-femme des séances de sophrologie pour apprendre à me détendre et surtout, en l'occurence, à atténuer voire éliminer toute douleur à l'accouchement. Eh bien, le jour venu, assistée évidemment de mon médecin-accoucheur, j'avais encore la voix très présente dans mon oreille de cette sage-femme dont les conseils avisés avaient permis "d'anesthésier" toute souffrance (la péridurale était peu suggérée à l'époque ...). C'est un exemple, mais les principes de la méthode permettent vraiment d'avoir la maîtrise de son corps et de gagner une certaine sérénité. Cordialement. Une grand-mère comblée par 3 grands enfants et 4 adorables petits-enfants.
Commenter la réponse de ANNE MARIE
0
Merci
Je ne connais pas du tout, mais j'ai peur de tomber sur une secte...
Commenter la réponse de Christiane
0
Merci
Cela n'a rien à voir avec une secte, moi je le fais en milieu hospitalier. Renseignez vous. C'est apprendre à se détendre.
Commenter la réponse de roselyne
0
Merci
Mon fils de 15 ans a été victime d'une dépression quand il est parti en internat. Cela lui causait des crises où il étouffait sans aucune cause organique. Avec la sophro, il a appris à maîtriser sa respiration et gérer ses crises avec moins d'appréhension. Et sa déprime a disparu ensuite. Il ne voulait absolument pas d'un psy, ni de médicaments. Moi je suis allée avec lui, c'étaient des cours collectifs, et j'ai été moins sensible que lui mais ça m'apportait tout de même de la détente. En tout cas, ça ne peut pas faire de mal.
Commenter la réponse de Pascale